4 3 2 1 de Paul Auster

livre4321_réduit

Avec ses 1 016 pages sans les notes de fin, le dernier livre de l’écrivain américain Paul Auster est en réalité beaucoup plus facile à lire (tant il transporte le lecteur) qu’à raconter.

Malgré tout, en faisant un petit effort, je me plais à penser qu’il peut se raconter. Enfin devrais-je dire qu’ils peuvent se raconter . « Ils » parce que ce livre est multiple : on y trouve ainsi des livres, des nouvelles, des poèmes, des articles, des traductions, des essais, tout ce qui peut se faire en littérature au XXe siècle dans un seul et même objet. Et quel objet ! 1.180 kgs très exactement après certainement une multitude de cures d’amaigrissement au cours de ces 3 ou 4 années qu’il a fallu à l’auteur pour l’écrire. On peut justement entr’apercevoir dans ce livre la façon dont l’auteur lui-même travaille sur une œuvre, il ne fait aucune doute que celle-ci a dû faire l’objet de nombreuses moutures avant sa publication. Lire la suite